Fake News, La fin d'un phénomène

Fake News, La fin d'un phénomène

FAKE NEWS : La Chute annoncée !

La Fake News, qu’est ce que c’est ?

Quand on parle de « Fake News », on entend « Article Faux » alors que la traduction littérale du terme anglais signifie « Faux Article ». Je m’explique : un article faux est une information inexacte (false = inexacte) alors qu’un faux article est une publication qui imite l’article de presse (Fake = imitation). Les sites de fake news peuvent être humoristiques comme le « Gorafi » en France, mais ils peuvent également avoir un aspect très sérieux. En imitant parfaitement un site de presse, il devient dangereux par le risque de diffusion d’une rumeur. La confusion peut être grande pour un public non averti, qui va diffuser largement sur les réseaux sociaux ces fausses publications. En 2015 Donna Halper, journaliste et professeur de communication politique, expliquait : « Certaines personnes ne réalisent pas qu’elles lisent un faux site d’actualité, car la plupart d’entre eux font en sorte d’avoir l’air digne de confiance ; et c’est seulement si vous lisez l’avertissement, souvent placé tout en bas du site, que vous réalisez que c’est du faux, et non la réalité. ».  C’est ainsi que le célèbre canular relatif au soutien du Pape à Donald Trump lors de la dernière campagne présidentielle, publié sur le faux site d’actualité WTOE 5 News (désormais inactif), a été partagé plus d’un million de fois sur Facebook.

Des internautes dupes et peu renseignés :

Le Problème vient des internautes qui ont tendance à « ingurgiter et partager » l’information à chaud, sans prendre la peine d’en vérifier la source. Ce comportement peut devenir dangereux dans certains cas, comme il peut être exploité par des organisations désireuses de diffuser une fake news dans un but bien précis. Aujourd’hui, la fake news intègre aussi bien les vrais articles erronés que les faux articles devenus vrais par l’ampleur de leur diffusion. On ne sait plus très bien ce qui est vrai de ce qui est faux. L’information baigne dans le flou total.

Les Géants du Web partent en guerre contre la Fake News :

Après avoir longuement cautionné la Fake News, Facebook, Google et Twitter déclarent leur volonté de lutter contre ce phénomène. Il y a quelques jours seulement, Facebook et Twitter laissaient passer une fake news sur l’auteur de la fusillade de Las Vegas, tandis que Google l’indexait comme résultat de recherche… Cependant, dans sa lutte contre la désinformation, Facebook a déclaré le 5 Octobre dernier, qu’il était sur le point de lancer un nouvel onglet « contextuel ». Cet outil permettra aux internautes de se renseigner sur la provenance des articles diffusés sur le Réseau social. «Nous testons un onglet sur lequel on peut cliquer pour accéder facilement à des informations supplémentaires sans avoir besoin d’aller ailleurs» précise Facebook sur son blog. Ces nouvelles sources seraient, par exemple, la page Wikipédia de l’éditeur de l’article et s’il n’y a pas de source, Facebook préviendra l’utilisateur. Par cette nouvelle fonctionnalité, Facebook déclare vouloir aider l’utilisateur «à évaluer si les articles proviennent d’un éditeur auquel ils  font confiance et si l’histoire elle-même est crédible».

Les 3 géant du Web, sont visiblement décidés à faire le ménage sur la toile et c’est tant mieux !